un brin de causette

parlote,causette, papoter,carte postale bavarde visuelle et virtuelle. Anche di tutto e niente, chiacchieratina,paris Neurones

04 septembre 2013

On ne peut laisser tout passer sous silence …

 

28/08/2013, Christain Chanliau propose à notre rélexion:


Dix raisons de douter de la responsabilité de l'état syrien dans le gazage d'Al-Ghouta
 Alors que la France reprend la version des médias acquis aux rebelles islamistes sur le drame du gazage de civils à Al-Ghouta, voilà dix raison de rester très prudent :
1 - Le régime syrien venait d'accepter l'entrée d'observateurs de l'ONU avant le massacre. Après le massacre, pourquoi de nouveau autoriser les enquêteurs à venir sur le site d'Al-Ghouta ?
 2 - Les seules armes chimiques utilisées avec certitude depuis le début du conflit l'ont été par les rebelles. Clara del Ponte de la commission d'enquête onusienne l'a confirmé en mai, et la police turque a arrêté 12 djihadistes qui transportaient 2 kilos de gaz sarin également en mai.
 3 - L'armée loyaliste gagne sur le terrain depuis des mois, elle n'a aucun besoin stratégique à user de gaz, et encore moins envers des civils.
 4 - L'Observatoire syrien des droits de l'homme, qui a accusé en premier Bachar, est notoirement lié aux rebelles, tout comme l'agence Shaam News.
 5 - Des mortiers tirant des obus avec des charges chimiques sont utilisés par les rebelles comme le montre cette vidéo (parmi d'autres éléments de preuves). Le faible niveau technique des artilleurs rebelles rend tout à fait plausible une erreur de tir... ou une attaque délibérée "sous faux drapeau".
 6 - Ce scénario a déjà été vu en Bosnie, lorsque des obus tombés sur le marché de Markale à Sarajevo tuant des civils, furent attribués aux Serbes pour légitimer le bombardement des Forces Serves en 1995.
L'étude balistique prouva que les obus furent tirés depuis les positions bosno-musulmanes, sur ordre de Alija Izetbegovic qui fit sciemment tirer sur son propre peuple pour provoquer une riposte de l'OTAN.
Le général Morillon et François Mitterrand lui-même avouèrent que l'épisode déclencheur de la riposte alliée était un montage.
Bien longtemps après la guerre, évidemment...
En 1999, c'est un vrai-faux massacre de civils au Kosovo, dans un village de Racak, où les "victimes civils" étaient en fait des soldats de la mafia UCK dont les cadavres furent déguisés en civils.
L'enquête de l'ONU le prouva.
Mais ce montage donna la "légitimité" aux américains et français pour bombarder Belgrade.
 7 - L'utilisation d'armes chimiques est "LA" ligne rouge conditionnant une riposte atlantique, leur utilisation par le régime syrien serait, comme l'a rappelé le porte parole de la diplomatie russe "un suicide politique".
 8 - Avant même le massacre, les communiqués de presse et les réactions des médias proches des rebelles auraient condamnés "l'attaque syrienne" quelques minutes avant les faits !!! (nous n'avons pu vérifier cette information donnée par le ministre des Affaires Etrangères russe).
 9 - Al-Ghouta est situé en zone rebelle, à côté d'une unité de terroriste islamistes encerclée dans un secteur de Jobar. Un "tir foireux" une bavure, n'est pas à exclure.
 10 - La Russie affirme avoir fourni aux Nations Unies les images satellite des 2 missiles chargés de produits chimiques qui se sont abattus sur Al-Ghouta faisant des centaines de morts, dont la plupart des enfants, ont été lancés depuis la région de Douma en Syrie, sous le contrôle des rebelles ! Information relayée par d'autres médias libanais et autres (AlManar, Asafir etc. ...)
 Aussi, il est étonnant que moins de 48 heures après les faits, 20 camions chargés de 400 tonnes d'armes traversaient déjà la frontière turco-syrienne pour alimenter les rebelles en armes occidentales.
La chronologie depuis la prise de décision relative à la collecte des armes jusqu'au transfert logistique parait bien brève...
OBSERVATOIRE DE L'ISLAMISATION, 27 août

 

Dimanche 4 novembre 2012

 

Il paraît impossible d'ignorer l'Assemblée pleinière de la CEF qui s'est déroulée ces jours derniers à Lourdes et des sujets d'actualités qui ont été évoqués. L'office religieux a été retransmis sur france télévision pour l'émission le "Jour du seigneur".

A voir et à revoir

 Lundi 30 mai 2011 

j'ai hésité une moment dans quelle rubrique classer le concombre.. ne le cuisine-t-on oas à toutes les sauces ? n'est-ce pas un concours de tous les blogs culinaires et interplanètaires de fabriquer "LA" préparation dernière ? mais voilà lle concombre est malade et qui plus est contagieux

Lundi 21 mars 2011

 

 Les dangers du Jambeur-Beur ( Pat Quartier)

 

 Ca ne fait  plus sourire malgré l'outrance.C'est le quotidien espagnol "EL Diario" qui nous l'apprend. "Oun professor" Espagnol de géographie est sous le coup d'une plainte déposée contre lui par des musulmans parce que-tenez vous bien- ce mécréant infidèle a osé parler de jambon en classe!

Ce professeur faisait un cours sur le climat quand il eu le malheur d'évoquer que le climat froid favorise dans la ville de Trevelez (région de Grenade) la "conservation de jambon". Voilà qui crée un froid!

Ca n'a pas traîné! Un étudiant musulman s'est alors levé, intimant l'ordre au professeur de ne pas parler de jambon. L'enseignant insolent lui répond alors que son propos était juste dictatique et qu'il ne pouvait tenir compte dans sa classe de la religion pratiquée par ses élèves. O impudence de ce méprisable professeur envers la religion de tolérance! Voici que les parents de l'élève musulman studieux et accroché aux principes vont porter plainte.Le comble est que les services de police espagnole ont sermonné le professeur, lui rappelant le nécessaire respect envers la religion des élèves.Histoire de ne pas en rester là -Droits de l'hommisme oblige- le professeur est accusé de comportement raciste et xénophobe, sans compter d'avoir à se justifier sur le reproche de "mauvais traitements" envers ses élèves dont on imagine le terrible traumatisme.L'auteur espagnol de l'article du journal "EL Diario" sera-t'il également poursuivi pour avoir suggéré les propositions suivantes: ficher à la porte sans délais l'élève musulman et expédier ses parents dans leurs paradis arabo-musulmans, endroits de rêve en passe de démocratie dans laquelle bien sûr on ne parlera que de jambon Hallal!

(source :www.parolevolee.com)

 

o

o o

 

Dimanche 7 novembre 2010: Profanation à Carcassonne.

Dégradations dans l'église Saint-Jacques du Viguier: Brice HORTEFEUX adresse un message de soutien aux paroissiens. En voici le texte

 

o

o o

1er Novevembre 2010 : Prise d'otage dans la cathédrale de Bagdad : de nombreuses victimes (Source:ROME, Dimanche 31 octobre 2010 (ZENIT.org)

Le bilan provisoire serait de sept morts et d'une vingtaine de blessés - La prise d'otage qui a eu lieu ce dimanche dans la cathédrale syro-catholique Sayidat al-Najat (Notre Dame du Perpétuel Secours) de Bagdad s'est conclue par une intervention éclair des forces irakiennes. On déplore cependant plusieurs morts, dont deux prêtres, et plusieurs blessés.

« Dans l'après-midi, quatre hommes armés ont fait irruption dans la cathédrale syro-catholique de Bagdad au moment de la célébration de l'Eucharistie, tuant deux personnes, après avoir fait sauter une voiture à l'entrée de la cathédrale », avait fait savoir Mgr Georges Casmoussa, archevêque syro-catholique de Mossoul, avant la libération des otages, à travers un appel téléphonique à la Communauté de Sant'Egidio.

« Ils ont déclaré appartenir à l'organisation 'Etat islamique de l'Irak' et ont demandé la libération des prisonniers de leur organisation détenus en Irak et en Egypte », avait ajouté l'évêque.

La cathédrale syro-catholique de Bagdad avait déjà été, avec cinq autres lieux de culte chrétiens, la cible d'une attaque qui avait fait une dizaine de morts, le 1er août 2004.

Dans une brève interview au blog « Baghdadhope », Mgr Shlemon Warduni, évêque auxiliaire de Bagdad des Chaldéens a affirmé qu'il s'agissait d'une « catastrophe ». « Nous prions pour que Dieu éclaire les esprits et les coeurs des terroristes qui devraient penser au bien des personnes, de leurs familles et non suivre ces voies qui ne sont pas les voies de Dieu mais celles du démon ».

Le bilan provisoire serait de sept morts et d'une vingtaine de blessés mais certaines sources parlent de dix morts parmi les otages et quatorze entre les terroristes et les forces de l'ordre irakiennes.

Parmi les otages ayant perdu la vie figuraient une fillette ainsi que deux prêtres (selon le service d'information catholique irakien Baghdadhope) : le P. Thair Sad-alla Abd-al et le P. Waseem Sabeeh Al-Kas Butrous

o

o o

13 octobre 2010- 69 jours, Le Chili ... des hommes, des femmes se retrouvent ... ses sauveteurs, la Nasa :

Un grand moment d'humanité

Lancement d'octobre rose, retrouvez toutes les infos ici

28 août 2008 - Mobilisation sur l'Esplanade du Trocadéro

 

o

o o

Mobilisation

contre la lapidation d'une iranienne

 

Deux anciens présidents français, Valéry Giscard d’Estaing et Jacques Chirac, se sont joints au mouvement de signatures destiné à sauver l’Iranienne Sakineh Mohammadi-Ashtiani d’une condamnation à mort par lapidation.

Quels sont les reproches de la justice iranienne ?

Selon Amnesty International, cette femme, aujourd’hui âgée de 43 ans, a été incarcérée en mai 2006, à la suite d’une plainte de son mari et déclarée coupable d’avoir eu une « relation illicite » avec deux hommes. Elle s’est vu alors infliger 99 coups de fouet. En septembre 2006, son cas a été rouvert à la suite de l’inculpation d’un des hommes, avec lequel elle aurait eu ladite « relation », pour le meurtre, entre-temps, de son mari.
Elle est alors accusée de complicité. Pendant ce procès, elle a été également accusée d’« adultère en étant mariée » et condamnée à la lapidation, à la suite de ses aveux. Elle s’est rétractée ensuite, expliquant que ces aveux lui avaient été arrachés sous la contrainte. La peine capitale a été confirmée par la Cour suprême iranienne le 27 mai 2007.
 

Que s’est-il passé depuis ce procès ?

Les deux enfants de Sakineh, emprisonnée à Tabriz, se sont mobilisés. Son fils de 22 ans, Sajad, a diffusé une lettre ouverte dans laquelle il plaide pour la libération de sa mère. Alertées, les organisations de défense des droits de l’homme se sont mobilisées, dénonçant la lapidation en Iran. Elles ont été soutenues par de nombreuses personnalités, comme Fernando Henrique Cardoso, Michael Bloomberg, Michael Douglas, l’avocate iranienne Chirine Ebadi, Nobel de la paix, Peter Gabriel… qui ont lancé une campagne de signatures, relayée en France.

 

Sakineh peut-elle être épargnée ?

Le 8 juillet 2010, l’ambassade d’Iran à Londres annonçait que Sakineh ne serait pas exécutée par lapidation, ce châtiment ayant été retiré du nouveau projet de code pénal examiné par le Parlement. Cependant, le 11 juillet, le chef des autorités judiciaires iraniennes confirmait la lapidation. Puis, le 4 août, la Cour suprême a commencé le réexamen du cas et de la condamnation à mort de l’Iranienne, comme le réclamait son premier avocat qui, entre-temps, à dû fuir l’Iran en raison de pressions exercées contre lui et sa famille. Le 31 juillet, le président brésilien Ignacio Lula da Silva a proposé, en vain, à son homologue iranien Mahmoud Ahmadinejad d’offrir l’asile à la jeune femme au Brésil.
Le 11 août, les autorités iraniennes ont diffusé les « aveux » de Sakineh à la télévision nationale iranienne. Si elle n’est pas lapidée, Sakineh risque la pendaison. En 2009, 270 personnes ont été exécutées en Iran, et trois jeunes hommes ont été pendus le 22 août dernier.

 

La lapidation est-elle encore appliquée dans le monde ?

Le Nigeria, l’Arabie saoudite, l’Iran, le Soudan, l’Afghanistan, le Pakistan, les Émirats arabes unis, le Yémen, recourent encore à ce châtiment. La médiatisation de la condamnation à mort d’Amina Lawal au Nigeria, très médiatisée, avait permis l’annulation par une cour d’appel islamique, le 25 septembre 2003. (source LACROIX)

o

o o

 le 27 août 2010

L'Inde fête l’anniversaire de Mère Teresa

 Le 26 août 1910 naissait à Skopje - aujourd'hui en Macédoine -, d'une famille d'origine albanaise, Ganxhe Agnes Bojaxhiu, qui se fera connaître du monde entier sous le nom de Mère Teresa de Calcutta, souligne aujourd'hui « Eglises d'Asie » (EDA), l'agence des Missions étrangères de Paris

(ROME, Vendredi 27 août - ZENIT.org)

19 août 2010

Le site intenet de l’aéroport de Montpellier piraté, Le Président Sarkozy fustigé (source la presse nationale)

Le site internet de l’aéroport de Montpellier a été piraté lundi matin durant plusieurs heures, au cours desquelles une photo de Nicolas Sarkozy avec la mention «fuck you Sarkozy (stop support Israël)» a remplacé la page d’accueil, a-t-on appris auprès de la direction. Un particulier, qui a expliqué à l’AFP avoir voulu se connecter sur le site de l’aéroport vers 8H15, a fait une capture d’écran de cette page, qui avait disparu vers 09H00. Sur la page noire, on pouvait voir une photo du président de la République, sous la mention «Wanted» (recherché), avec en dessous, les mots «No Peace, no Mercy, Nothing with France» (pas de paix, pas de pitié, rien avec la France). «Apparemment, le problème a débuté dans la nuit. Dès que nous nous en sommes aperçus, nous avons fait enlever cette page immédiatement », a expliqué à l’AFP une porte-parole de l’aéroport, qui a ajouté que des «pare-feux plus importants avaient été depuis installés». La direction de l’aéroport a décidé de porter plainte contre X auprès de la gendarmerie, a-telle précisé.

 

Posté par michelesaget à 13:02 - CAUSETTE - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

Poster un commentaire